Citation du Jour

mercredi 18 décembre 2013

Faire son bonheur, pour le bonheur des autres!

En fait, ce post devait s'intituler:" Peut-on faire le bonheur d'autrui, sans avoir fait son propre bonheur?"

Si c'était un sujet philosophique, on dirait pour la plupart que faire le bonheur d'autrui est primordial et que notre propre bonheur n'est qu'un effet secondaire. Parce que cela parait normal de le dire, parce que c'est ce qu'on nous a enseigner depuis bien longtemps. Un peu comme pour un banquet, on laisse les invités se servir en premier, on les installe, on prend soin d'eux, leur bien être passe avant tout, de lui dépend la réussite de l’événement. Surtout qu'on a tout donné, afin que cet événement reste dans les mémoires.

Certains pensent en toute logique, qu'ils pourraient faire passer le bonheur des autres avant leur propre bonheur(les enfants, la familles, etc...).

Ce sont des avis qu'on entend le plus souvent, la famille, les enfants, passent avant tout. On est près à tout pour faire leur bonheur, même si cela doit nous coûter notre propre bonheur.

Il ne faut pas penser ici, qu'il s'agisse de sacrifice quelconque. On est bien dans le donner sans rien attendre de retour, dans le bonheur de l'autre. Mais pour certains et c'est la majorité, ce sont des personnes proches, et le faire pour eux est une preuve d'amour.

Donc bonheur de l'autre, mais notre bonheur aussi puisqu'on aura prouver son amour, et le fait que l'autre le sache, fait notre bonheur.

Cela peut être aussi perçu comme un forme d'égoïsme, puisque finalement c'est à nous qu'on fait plaisir.





Alors pouvons nous répondre à cette question?" peut-on faire le bonheur d'autrui, sans avoir fait son propre bonheur?"

Sur le plan matériel, je dirai que oui, c'est possible. On peut rendre les gens plus heureux en leur donnant des choses matérielles qui rendent heureux, leur apportent du sourire ou comble leurs besoins( dons, œuvres caritatives, etc). Même si on est pas comblé soi-même. Ici on est juste dans un geste de générosité, sincère ou non. On peut être heureux de donner, ou ne donner que parque ça fait partie de notre culture, notre rang social, etc... si ça fait plaisir à l'autre, c'est tant mieux.

Sur le plan mental et spirituel, c'est plus compliqué. Il faut en effet bien se sentir dans sa tête, dans on corps et dans sont esprit, pour se sentir bien avec les autres. Il faut être heureux , pour donner du bonheur. il faut savoir ce que signifie une notion, afin de la partager. Il s'agit donc ici de nos attitudes vis à vis de nous même et des autres aussi. La façon dont on se traite, reflète la façon dont on traitera les autres. Il est donc nécessaire de savoir quels sont nos sentiments pour nous même, important de se connaître soi-même.

Jésus, nous dit si bien : "connais-toi, toi-même!"

Se connaître, s'accepter,  s'aimer, et se tolérer, permet d'apprendre à connaître à accepter et à aimer l'autre d'un amour inconditionnel, sans rien attendre de retour et en étant tout aussi heureux.

Il est nécessaire de trouver ce qui nous apporte du bonheur, afin de pouvoir le partager avec tous.