Citation du Jour

dimanche 1 mars 2015

i'm so sorry for my absence in this blog

hi everybody,


Just to say that i 'm soory for this very long silence in this blog
 i'm back, that is truth.
 i wish for all of you, love, love and more love everyday and everytime for your life.

Je suis vraiment désolée pour cette très grande absence sur ce blog...
en avois plusieurs c'est pas la top non plus je crois.

Je reviens donc et j'espère pouvoir poster plusieurs articles ici cette année.*

Je vous souhaite du bonheur, de l'amour en abondance, et vous donne ce que j'ai... 1 sourire toutes les minutes.

Bonne année à tous


mercredi 18 juin 2014

Quel est le but de notre vie!



A cette question, il est possible que nous répondions tous : "Etre heureux!"

Mais il y'a également d'autres réponses possibles et très légitimes, comme par exemple, réussir dans la vie sur tous les plans, avoir une vie de famille heureuse, et stable, gagner beaucoup d'argent, être en bonne santé, etc...

Pour ma part, je pense qu'on aspire tous à être heureux, à trouver le bonheur, la félicité et l'harmonie. Peu importe comment on définit ces notions, et les idées que l'on a concernant ce qui nous donnerait le bonheur ou nous permettraient d'être heureux, on souhaite tous l'être.

Il devient alors très important de déterminer un but à notre vie, si cela n'est pas déjà fait. Qu'est ce que l'on souhaite tout au fond de nous, quels sont les objectifs qu'on se fixe pour atteindre ce but. Ce but est-il limité?

 La question de la limite du but est pour moi très importante.

Si notre but est d'être en bonne santé, est*ce que le fait d'être de temps en temps malade nous empêche d'être complètement heureux? estimons nous que être souvent malade indique que ce but n'est pas atteint?

Est-ce que notre bonheur dépend de l'argent, de la famillle, de la santé, de notre contexte socio-culturelle ou de nous? De notre façon de prendre la vie, peu importe l'endroit où l'on se trouve?

Le bonheur ne consiste-t-il pas à apprécier de bon coeur ce que l'on a déjà, afin de mieux apprécier ce que l'on a pas encore, mais qu'on espère recevoir?

Notre but dans la vie, n'a pas de limite, il est continu et infini. C'est celui qui nous permetta de dire à la fin de notre vie, qu'on a été heureux sur cette terre, qu'on a eu une belle vie.

Mon but aujourd'hui est de me sentir bien tous les jours, sur le plan intérieur et extérieur. Ne dit-on pas que notre monde extérieur réflète notre monde intérieur?

Prendre la vie uniquement du bon coté, l'apprécier pour ce qu'elle est , belle! ( elle mérite d'être véçue), gratuite, abondante, riche et unique.

Je pense qu'on peut résumé ce post par cette citation de John Lenon: 

" Lorsque je suis allé à l'école, ils m'ont demandé ce que je voulais être lorsque je serais grand, j'ai répondu "heureux". Ils m'ont dit que je n'avais pas compris la question, j'ai répondu qu'ils n'avaient pas compris la vie".




mardi 10 juin 2014

Lancement de mon défi des 100 jours, saison 1, enfin!

   

Voilà, c'est décidé, 100 jours d'affilé pour vivre pleinement ses objectifs. Cette fois, je me dis, je mets tout sur un délai de jours définis, et je fais le bilan après ce temps.  le but ici est de vraiment ordonner mes objectifs et surtout aussi de faire l'expérience de ce défi des 100 jours, suivre un calendrier et le respecter, en bref être disciplinée.

Ca commence demain, 11 juin, avec, journal de bord, journal écrit, journal de gratitude, mandras, méditation etc...

J'ai donc décidé pendant 100 jours de me discipliner dans mes objectifs.
- faire de la méditation sur la purification des chacras pendant 40 jours
- méditation sur la libération du karma, pendant 30 jours
- du nettoyage énergétique pendant 30 jours
-1 période de 40 jours de jeun simple,
et bien sur les classiques; lire, écrire, faire du yoga, du fitness et la zumba, etc...


  En gros mon objectif de ces 100 jours est d'apprendre le lâcher prise et de faire entièrement confiance à l'univers, afin de laisser parler et agir mon être supérieur.



Souhaitez-moi Bonne chance :)


 Trouvez le site des défis ici : www.defides100jours.com

mercredi 7 mai 2014

Le sens du besoin et du bonheur!



comme je suis heureuse de vous retrouver dans ce nouvel article!
ça bien longtemps!


 Sans aucun doute , on est tous à la recherche du bonheur, on veut tous se sentir heureux, peu importe d'où on vient, où on est et qui on est.

Cet envie et cet amour du bonheur est tout à fait légitime, nous y avons tous droit. On vient dans ce monde pour être pleinement heureux, en bonne santé, plein d'énergie, vif, créatif, à l'image de Dieu quoi, parfait et en harmonie avec la vie. Le bonheur ne se cherche donc pas, puisqu'il est déjà. Nous devons apprendre à le laisser se manifester.

Il n' y a donc pas une forme de bonheur, ni une norme qui s'appliquerait pour les uns, selon leur façon de vivre, et non autres autres.

Nous pouvons donc chacun à notre niveau, décider de ce qui fait notre bonheur. Mais attention à ne pas miser sur des aspects éphémères.

Ce n'est pas en effet, parcequ'on gagne beaucoup d'argent ou qu'on vit dans un certain confort, qu' on est plus heureux qu'un autre.

Je suis d'accord, la misère, la maladie, la mort, ne rendent pas forcément heureux, mais notre but n'est-il pas tant qu'on le peut de vivre pleinement notre vie?

Un enfant ne fonctionne pas dans ces objections de la vie qui peuvent freiner notre bonheur, il vit pleinement sa vie, il est rassuré, car même s'il est "pauvre" bien qu'il soit riche essentiellement,il sait que ses parents veillent sur lui. Et même s'il ne sait pas ce que c'est que la misère, il se contente de ce qu'il a: l' amour.

Quand on observe un enfant, on comprend l'importance du lacher prise, d'avoir confiance en la vie, du bonheur. Car un enfant passe comme un éclaire des pleurs aux rires.

C'est vrai que d'un endroit à l'autre, le "bonheur se vit différement. Nous sommes les seuls à savoir ce qui nous rend le plus heureux sans être influencé par un modèle de pensée.

Le bonheur peut être juste de laisser faire, de lacher prise, de vivre, et d'apprécier chaque moment à chaque instant.

A plus!









mercredi 18 décembre 2013

Faire son bonheur, pour le bonheur des autres!

En fait, ce post devait s'intituler:" Peut-on faire le bonheur d'autrui, sans avoir fait son propre bonheur?"

Si c'était un sujet philosophique, on dirait pour la plupart que faire le bonheur d'autrui est primordial et que notre propre bonheur n'est qu'un effet secondaire. Parce que cela parait normal de le dire, parce que c'est ce qu'on nous a enseigner depuis bien longtemps. Un peu comme pour un banquet, on laisse les invités se servir en premier, on les installe, on prend soin d'eux, leur bien être passe avant tout, de lui dépend la réussite de l’événement. Surtout qu'on a tout donné, afin que cet événement reste dans les mémoires.

Certains pensent en toute logique, qu'ils pourraient faire passer le bonheur des autres avant leur propre bonheur(les enfants, la familles, etc...).

Ce sont des avis qu'on entend le plus souvent, la famille, les enfants, passent avant tout. On est près à tout pour faire leur bonheur, même si cela doit nous coûter notre propre bonheur.

Il ne faut pas penser ici, qu'il s'agisse de sacrifice quelconque. On est bien dans le donner sans rien attendre de retour, dans le bonheur de l'autre. Mais pour certains et c'est la majorité, ce sont des personnes proches, et le faire pour eux est une preuve d'amour.

Donc bonheur de l'autre, mais notre bonheur aussi puisqu'on aura prouver son amour, et le fait que l'autre le sache, fait notre bonheur.

Cela peut être aussi perçu comme un forme d'égoïsme, puisque finalement c'est à nous qu'on fait plaisir.





Alors pouvons nous répondre à cette question?" peut-on faire le bonheur d'autrui, sans avoir fait son propre bonheur?"

Sur le plan matériel, je dirai que oui, c'est possible. On peut rendre les gens plus heureux en leur donnant des choses matérielles qui rendent heureux, leur apportent du sourire ou comble leurs besoins( dons, œuvres caritatives, etc). Même si on est pas comblé soi-même. Ici on est juste dans un geste de générosité, sincère ou non. On peut être heureux de donner, ou ne donner que parque ça fait partie de notre culture, notre rang social, etc... si ça fait plaisir à l'autre, c'est tant mieux.

Sur le plan mental et spirituel, c'est plus compliqué. Il faut en effet bien se sentir dans sa tête, dans on corps et dans sont esprit, pour se sentir bien avec les autres. Il faut être heureux , pour donner du bonheur. il faut savoir ce que signifie une notion, afin de la partager. Il s'agit donc ici de nos attitudes vis à vis de nous même et des autres aussi. La façon dont on se traite, reflète la façon dont on traitera les autres. Il est donc nécessaire de savoir quels sont nos sentiments pour nous même, important de se connaître soi-même.

Jésus, nous dit si bien : "connais-toi, toi-même!"

Se connaître, s'accepter,  s'aimer, et se tolérer, permet d'apprendre à connaître à accepter et à aimer l'autre d'un amour inconditionnel, sans rien attendre de retour et en étant tout aussi heureux.

Il est nécessaire de trouver ce qui nous apporte du bonheur, afin de pouvoir le partager avec tous.